Jacques-André Haury Jacques-André Haury - médecin et député
Jacques-André Haury
portrait articles revue de presse
interventions exposés contact  
  ENVIRONNEMENT

Paru dans Terre & Nature le 31 mai 2007

Tremblement de terre médiatique : des listes « Ecologie libérale » au Conseil national dans trois cantons romands (Neuchâtel, Valais et Vaud) ! Quelques esprits chagrins parlent d’électoralisme, de conflits personnels, voire de trahison. Ils n’ont rien compris.

La défense de notre environnement, la préoccupation d’un développement durable sont au cœur des réflexions de toute femme, de tout homme qui s’intéresse un peu au monde dans lequel il vit ; qui se soucie de ce qu’il va léguer à ses enfants. Ce n’est pas de la politique : c’est tout simplement le souci de citoyens adultes et responsables.

Il  semblait que cette préoccupation était l’apanage de la gauche, et beaucoup de gens se sentaient mal à l’aise. Parce que cela ne pouvait pas marcher ! La lutte pour l’égalitarisme, la méfiance à l’égard des entreprises, la condamnation plus ou moins ouverte de notre civilisation occidentale : qu’est-ce que cela a de commun avec la volonté de développer notre pays en respectant ses ressources ?

Et voilà que des entreprises s’y sont mises. En inventant des technologies nouvelles et respectueuses de l’environnement. Des agriculteurs ont choisi de produire des aliments « biologiques ». Certains utilisent leur Colza pour faire avancer leur tracteur. On convertit son chauffage au bois, et des industries fabriquent pellets et plaquets.

Des PME produisent des pompes à chaleur, d’autres des capteurs solaires. Les milieux de la construction développent le concept Minergie : des bâtiments qui cessent de gaspiller la chaleur sans réduire le confort.

Nos hautes écoles consacrent une partie importante de leur recherche au développement de techniques et de matériaux qui épargnent les ressources naturelles. Phare de ce développement : Solar impulse, un projet ambitieux qui prétend faire le tour du monde en ne se servant que de l’énergie solaire – sans réclamer la moindre subvention publique…

Tous ces projets sont portés par des valeurs libérales : l’esprit d’entreprise, l’innovation, le goût de l’effort, le sens des responsabilités. Et la légitimité du profit lorsque l’affaire réussit. On le savait, on le sentait : la véritable chance pour l’environnement, c’est que l’écologie devienne un moteur de l’économie et non pas un adversaire.

Ecologie libérale, ce n’est rien d’autre : affirmer que les moteurs de notre prospérité occidentale sont aussi ceux qui permettront le respect d’un pays et d’une Terre que nous aimons. On attendait que ce message soit exprimé clairement. L’extraordinaire accueil que les médias réservent à ce mouvement exprime un énorme soulagement : enfin ! 




 

Article récent

Le RBI: un projet nocif et destructeur
Suite...



 
    vert'libéraux