Jacques-André Haury Jacques-André Haury - médecin et député
Jacques-André Haury
portrait articles revue de presse
interventions exposés contact  
 

Paru dans 24 Heures le 31 oct. 2003

INTERVIEW Agé de 51 ans, le candidat libéral à la succession de Philippe Biéler entend être le candidat de l'ensemble de la droite.
 
VINCENT BOURQUIN

? Ce siège ne revient-il pas aux Verts lorsqu'on voit les derniers résultats électoraux ?

? L'élection au gouvernement est une affaire extrêmement personnelle. Il appartient au peuple de décider, parmi les personnes présentées, laquelle lui paraît la mieux à même de remplir la fonction. Et la légitimité n'est pas celle d'un parti, mais celle de l'élection par le peuple.

? Par rapport au profil politique du canton, ne serait-ce pas disproportionné d'avoir deux libéraux au gouvernement ?

? Je crois que c'est vraiment une affaire de personne. On se rendra peut-être compte que les sensibilités ou le profil d'un des candidats sont mieux adaptés à la fonction.

? On a l'impression dans cette campagne que vous prenez vos distances d'avec votre appartenance politique.

? Je suis libéral depuis l'âge de 19 ans, je suis attaché à mon parti. Mais je n'ai jamais été un homme d'appareil. Aussi bien au Conseil communal qu'au Grand Conseil, il m'est arrivé souvent d'avoir une position relativement indépendante par rapport à mon parti. Probablement que c'est à cela que je dois aujourd'hui d'être soutenu par les quatre partis du centre-droite, ce qui n'est pas courant.

? Précisément, vous devez ainsi convaincre un électorat qui va des centristes à l'extrême droite ?

? Je n'ai pas à convaincre un électorat d'extrême droite. Je suis candidat et j'affirme un certain nombre de valeurs qui sont les miennes et dont je peux m'attendre qu'elles soient aussi celles du PDC ou de l'UDC. Même si sur certains points on n'est pas d'accord.

? Quelles sont vos recettes pour remettre à flot les finances cantonales ?

? Dans chaque département, il y a des objets qu'il faut retirer du programme, car ils ne sont pas nécessaires ou leurs coûts sont trop élevés.

? Lesquels par exemple ?

? Le Musée des beaux-arts. Dans le domaine des hospices, il y a aussi un certain nombre de projets auxquels il faut se préparer à renoncer. Plus généralement, je pense que le blocage de l'effectif du personnel qui a été adopté par le Grand Conseil est une mesure qui forcera à faire un certain nombre de choix. Je suis aussi pour le blocage des surfaces destinées à l'administration. Plus il y a de bureaux, plus il y a de personnel et plus il y a des activités dont on n'est pas toujours sûr qu'elles soient indispensables. Il faut également limiter le temps des procédures.

? Vous voulez amincir l'administration et en même temps vous voulez qu'elle travaille plus vite, n'est-ce pas contradictoire ?

? Pour aller vite, ce n'est pas forcément une question de nombre.

? Vous avez parlé de la diminution des charges, mais comment faire pour améliorer les recettes ?

? Les recettes suivent les revenus. Alors, si la prospérité du canton augmente, les recettes augmentent. Je ne pense pas que nous devions augmenter les recettes. Je suis très préoccupé de la classe moyenne pour qui la vie n'est pas facile tous les jours. Elle doit payer une part relativement importante d'impôts et en échange n'a pas un certain nombre d'aides sociales comme d'autres catégories de la population.

? Au Grand Conseil, vous avez voté contre le programme de législature du Conseil d'Etat, comment pourriez-vous gouverner avec les autres ?

? Je considérais que le Grand Conseil devait prendre acte, mais ne pas lui donner une approbation. Je pense que ce programme est trop généreux et ne se préoccupe pas assez de l'assainissement des finances. J'ai eu l'impression que ce programme était surtout un catalogue d'objets dont il aurait été politiquement incorrect qu'ils ne figurassent pas sur le catalogue. On aurait dû faire un programme qui soit l'expression de choix. Si je suis élu, je serai obligé, dans une certaine mesure, de me tenir à l'espace laissé par ce programme. Mais, si le peuple choisit quelqu'un qui n'est pas tout à fait dans la ligne, il risque d'y avoir quelques écarts.

? Vous êtes le père de l'initiative « Pour le retour des notes à l'école », si vous êtes élu au Conseil d'Etat, souhaiteriezvous obtenir le Département de la formation et de la jeunesse ?

? Tous les départements m'intéressent.




 

Article récent

L'action politique, une ouverture transversale
Suite...



 
    vert'libéraux